LE JEU DES OMBRES

[ Jean Bellorini ]
Date(s) :  du 7 novembre 2020 au 22 novembre 2020
Horaire(s) :  [nouveaux horaires] Les samedis, dimanches et mercredi 11 novembre à 17h
Texte : Valère Novarina
Mise en scène : Jean Bellorini
Collaboration artistique : Thierry Thieû Niang
Musique extraits de L’Orfeo de : Claudio Monteverdi
Direction musicale : Sebastien Trouvé
en collaboration avec : Jeremie Poirier-Quinot
Scénographie : Jean Bellorini, Véronique Chazal
Lumière : Jean Bellorini, Luc Muscillo
Costumes : Macha Makeïeff
Vidéo : Léo Rossi-Roth
Coiffure et maquillage : Cécile Kretshmar
Assistanat à la mise en scène : Mélodie-Amy Wallet
Durée :  2h

Le Jeu des ombres est une plongée joyeuse, festive et profonde dans la langue exubérante de Valère Novarina, dialoguant avec les grands thèmes musicaux de l’opéra L’Orfeo de Claudio Monteverdi. Jean Bellorini signe une réinterprétation du mythe d’Orphée en entrechoquant l’écriture éruptive de Valère Novarina et la musique cristalline de Claudio Monteverdi.

Orphée, c’est l’homme qui réenchante le monde, le transforme, l’émeut et le déplace. Par son chant et sa lyre, il attendrit les bêtes féroces, fait danser les arbres et pleurer les rochers, détourne le cours des fleuves. Il est l’artiste qui déchire le voile des conventions, des valeurs, des dogmes, celui qui pousse à questionner, à remettre en cause, à croire et ne plus croire. Un doute qui le conduit à commettre l’irréparable…

Poète amoureux des nuances infinies du Verbe, Valère Novarina s’empare de ce mythe, à la demande de Jean Bellorini. Il imagine une communauté d’âmes en peine errant dans les Enfers, se souvenant de ce qu’a été la vie. Ces voix de damnés, insolentes et facétieuses, viennent réanimer l’espace vide. Entre l’inspiration de la prière et la véhémence du poème, l’écriture est pleine de fantômes.