ILS NOUS ONT OUBLIÉS

[ Séverine Chavrier/ d'après Thomas Bernhard ]
Création 2022
Date(s) :  du 12 mars 2022 au 16 juillet 2022
Avec : Laurent Papot, Marijke Pinoy, Camille Voglaire
Mise en scène : Séverine Chavrier
Musicien : Florian Satche
Dressage et éducation des oiseaux : Tristan Plot
Scénographie : Louise Sari
Création vidéo : Quentin Vigier
Création son : Simon d’Anselme de Puisaye, Séverine Chavrier
Création lumières : Garmain Fourvel
Création costumes : Andrea Matweber
Régie générale et plateau : Corto Tremorin
Régie Vidéo : Typhaine Seiner
Intervention IRCAM : Augustin Muller
Assistant à la mise en scène : Ferdinand Flame
Assistante Scénographie : Amandine Riffaud
Conception de la forêt : Hervé Mayon - La Licorne Verte
Accessoires : Rodolphe Noret
Construction du décor : Julien Fleureau, Olivier Berthel
Remerciements : Rachel de Dardel, Marion Stenton, Marie Fortuit, Antoine Girard, Pascal Frey et Romuald Liteau Lego
Durée :  3h45 - deux entractes inclus

Après Nous sommes repus mais pas repentis, Séverine Chavrier aborde un autre Thomas Bernhard, encore assez proche de son passé de chroniqueur judiciaire. Avec un humour dévastateur, le maître de l’exagération déploie dans La Plâtrière quelques-unes de ses obsessions majeures. Vaste et exiguë, vide et encombrée, la Plâtrière est une demeure blanche comme une chambre stérile et noire comme la forêt environnante. Un couple s’y est enfermé après avoir “fait barricader toutes les portes, verrouiller toutes les fenêtres”. Car il faut à Konrad une paix absolue pour écrire son “Essai sur l’Ouïe”. Ce qui lui est justement impossible. D’abord, sa femme est infirme, totalement dépendante de lui. Konrad doit assumer seul les tâches ménagères. Vendre un à un les meubles, à l’insu de son épouse, pour assurer leur subsistance. Garantir leur sécurité, aussi, en cachant des armes dans presque toutes les pièces, car l’isolement attire les rôdeurs… Contribution en forme de farce désespérée à l’“étude de ce qui commande les catastrophes de l’intelligence”, La Plâtrière est une ode à la stérilité magnifique. Chavrier la fait résonner sur un plateau glacial et chargé d’ondes, nourri des souvenirs de Persona et de Shining : un théâtre givré, hanté par tous les spectres du sonore, depuis les voix surgies du sous-sol jusqu’aux percussions jouées en scène sur des plaques de plâtre.

 

Tournée 2021-2022
Teatro Nacional de Catalunya (Barcelone)
12 et 13 mars 2022
Tandem Scène Nationale Arras-Douai
24 et 25 mars 2022
Odéon-Théâtre de l’Europe
Du 12 au 27 avril 2022
Théâtre National de Strasbourg
Du 3 au 11 juin 2022
Teatro Nacional São João (Porto, Portugal)
8 et 9 juillet 2022

Images non-libres de droits en presse papier nationale